Return to overview

08
Aug 17

Le point sur les voitures diesel

S'il faut en croire la presse et les médias, le Diesel est mort. La voiture Diesel serait presque toujours la solution la plus coûteuse. Seulement 3 % des automobilistes se déplaçant pour leurs affaires privées auraient encore intérêt à acheter une voiture Diesel, en l'occurrence ceux qui roulent plus de 30 000 km par an.

Ces déclarations font suite à la décision du gouvernement fédéral de supprimer les avantages fiscaux et de porter en 2018 les accises sur le Diesel au niveau des voitures à essence. Il est clair que cette décision gouvernementale influencera les automobilistes au moment de choisir en faveur du Diesel ou de l'essence, mais ce qu'a relaté la presse manque de nuance. L'achat d'un véhicule ne dépend pas uniquement (du prix) du carburant, car beaucoup d'autres facteurs interviennent. Nous les présentons dans cet article.

Diversité de l'offre et des prix

Si l'on examine aujourd'hui le marché de l'occasion, on remarque que l'offre de voitures Diesel est beaucoup plus grande que pour les modèles à essence. De ce fait, les premières coutent souvent moins cher que les seconds. Et comme le choix est plus large, le client y trouve plus facilement son compte.

Coût

Rouler au volant d'un Diesel demeure moins cher qu'avec une voiture à essence. Car même si la taxe de circulation est plus élevée et que les accises des deux carburant sont équivalentes, un moteur Diesel consomme en général quelques litres de moins qu'un moteur équivalent alimenté à l'essence.

Motricité

Les moteurs Diesel ont un couple supérieur, ce qui s'avère positif si l'on roule souvent avec une charge élevée ou un attelage. Pour un moteur Diesel, le kilométrage accompli chaque année a peu d'importance ; ce qui est en revanche essentiel, c'est de faire de temps à autre de plus longs trajets. Car effectuer chaque jour de courtes distances, sur 5 ou 10 km par exemple, finit par encrasser le filtre à particules et provoque, à terme, des problèmes.

Zones basses émissions

Plusieurs villes européennes ont déjà introduit des zones à basses émissions ; beaucoup d'autres suivront. Les voitures Diesel Euro 3 (ou encore moins) sans filtre à particules ne peuvent plus pénétrer dans ces centres urbains. Les règles seront encore renforcées en 2020 : seuls seront tolérés les Diesel Euro 5 ou 6 – et 5 ans plus tard, seuls ces derniers auront encore droit de cité.

Mais 95 % des voitures distribuées par Auto's Verschueren sont des modèles Euro 6 ; quelques rares modèles sont de type Euro 5 ou moins.

Conclusion

Ne vous laissez pas impressionner et soupesez attentivement chaque avantage et chaque inconvénient. En ce qui nous concerne, les voitures Diesel restent certainement intéressantes. N'hésitez pas à nous contacter pour obtenir des informations plus précises ou poser des questions concrètes.